journées Patrimoine 20 et 21 septembre 2014

Plus de 1000 visiteurs !

C’était un pari : l’exposition « Archéologie et préhistoire sur le littoral aquitain », réalisée avec le concours du Musée d’Aquitaine et du Musée du Lac de Sanguinet, est d’ores et déjà un succès. Les visiteurs, Canaulais de souche, d’adoption, ou bien touristes de l’arrière-saison, se sont passionnés pour ce voyage dans le temps. (extraits du livre d'or)

 La « star » de l’exposition, c’était la réplique de la pirogue n° 18, qui a fait le « buzz » lors de son arrivée et de son départ sur l’esplanade de la salle l’Escoure. Pour reprendre le mot de l’un de nos visiteurs à peine entré dans la salle : « Elle est là ! ».

La joie de tous ses visiteurs rend A2PL fière de cette réalisation.

rapport des JEP

L’exposition Archéologie et Préhistoire sur le littoral aquitain a fermé ses portes le 21 septembre dernier, au soir des Journées Européennes du Patrimoine dans le cadre desquelles elle s’inscrivait.

 Pour l’association A2PL et moi-même, qui l’avons conçue et mise en œuvre, c’est un beau, un très beau succès, qui a dépassé toutes les prévisions : 1100 entrées, dont 200 scolaires du CE1 à la 6e. Les nombreux témoignages de satisfaction exprimés par le livre d’or mis à la disposition des visiteurs en attestent.

 Une nouvelle fois, comme je l’ai fait lors de l’ouverture du colloque Les Grandes Heures du Lac de Lacanau le 20 septembre, je dois exprimer au nom de tous les plus vifs remerciements au réseau des acteurs du patrimoine, qui ont adhéré sans réserve à ce projet que je leur avais soumis dès la fin de l’année 2013. La venue exceptionnelle des collections du Musée d’Aquitaine et du Musée du Lac de Sanguinet a contribué à la diffusion des connaissances, tout en reliant la commune de Lacanau à l’extérieur, ouverture essentielle à son développement culturel.

Cette expérience a démontré que délocaliser temporairement les musées dans une zone rurale ou semi-rurale ne relevait pas d’une utopie. Elle a également révélé le vif intérêt des touristes d’arrière-saison et spécialement de la clientèle allemande pour ce type d’offre.   Je n’y apporterai qu’un petit bémol sans conséquence : ce sont les Canaulais de souche qui ont été les plus discrets. C’est un paradoxe, et un travail certain reste sans doute à accomplir pour inciter certains « landescots » à s’approprier leur histoire.

Le cent-cinquantenaire du canal des étangs, dont la célébration s’est orchestrée avec les communes voisines du Porge, de Lège Cap Ferret et d’Arès, ainsi que 5 associations partenaires, a créé l’après-midi du 21 septembre un moment très sympathique. Cela prouve qu’il est possible d’attirer le public sur des manifestations à caractère historique et culturel lorsqu’elles sont inscrites dans un environnement festif. Cette expérience témoigne encore de la possibilité de travailler dans le cadre de partenariats sereins et équilibrés, hors de toute tentation hégémonique de la part d’une structure associative au détriment d’une autre, et avec l’appui désintéressé des responsables locaux : ce qui s’impose comme une liberté capitale dans l’action que peut mener une association à vocation patrimoniale.

Les Journées Européennes du Patrimoine existent depuis 1984. Elles sont conçues pour favoriser l’accès de tous aux patrimoines de toute nature, et doivent s’imposer comme un rendez-vous annuel majeur, qui fédère les énergies. L’esprit de leur création milite contre l’élitisme et l’intellectualisme encore trop présents dans les milieux culturels. La manière dont elles sont promues à l’échelle des communes demeure encore trop faible, et un effort de communication doit être fait pour les rendre accessibles. Le patrimoine est par essence un bien collectif, dont la valorisation et la défense exigent un engagement authentique de la part des dirigeants associatifs et des municipalités.

Ces JEP 2014 sont une réussite, due à l’adhésion du public. Cette synergie autour de l’histoire et du patrimoine n’a pas de précédent dans le secteur de Lacanau. C’est un immense encouragement à poursuivre pour A2PL, et je salue l’implication de ceux d’entre ses membres qui ont adhéré avec confiance à cet ambitieux projet, et, loin de le freiner par des compromissions, l’ont mené à terme avec courage et conviction.

 Marc Vignau

Conservateur du patrimoine

Conseiller scientifique A2PL